February 6, 2023

Par James St James

Je suis un mec compliqué, tu sais ? Comme n’importe quelle autre personne.

Mais à l’époque où les gens apprenaient que j’étais trans, beaucoup d’entre eux avaient la fâcheuse habitude de penser qu’ils avaient soudainement tout compris de moi : que je savourais le jour où j’aurais un pénis attaché de taille cis ; que je ne voulais rien avoir à faire avec la pénétration de mon propre corps pendant les rapports sexuels ; que j’avais ma transité en tête à chaque seconde de chaque jour.

Mais des hypothèses comme celles-ci sont fausses.

Sont-ils mauvais pour tous les gars trans ? Bien sûr que non. Mais tout le monde est différent et personne ne définit un groupe entier.

En règle générale, les hypothèses sont toujours fausses dans l’ensemble, mais parfois justes sur une base individuelle.

Même si vos hypothèses viennent avec les meilleures intentions – à la “Vous voyez ? Je te vois et te respecte totalement en tant qu’homme ! — perpétuer des hypothèses pour toute une communauté ne fait pas de vous un bon allié.

Et écoutez, je suis pour les alliés. Je pense que chaque groupe abusé mérite autant d’alliés qu’il peut en avoir pour se rapprocher davantage des droits fondamentaux de la personne. Alliés pour tous !

Mais les alliés ne sont pas utiles s’ils ne font que jeter des idées fausses sur les gens. Lorsque vous faites cela, vous déshumanisez en fait le groupe auquel vous tenez si profondément.

Exemple concret : si quelqu’un qui dit qu’il est un mec trans met soudainement un tas de stéréotypes dans votre tête, alors il est temps pour vous de prendre un moment pour décompresser votre cerveau, réfléchir à la façon dont ces pensées sont arrivées et jeter un œil au moins quelques contradictions avec ce que vous croyiez auparavant.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

close